Le Dieu pervers

Myriam Tonus


Séquence 5/6 : Inclassable Maurice Bellet. On pouvait bien le dire théologien, philosophe, psychanalyste, aucun de ces termes ne le définissait. C’est de la rencontre et de la friction de ces différentes identités qu’a surgi une œuvre foisonnante et libre, qui fut précieuse pour bien des catholiques dans l’après-concile Vatican II. Alors que prenait forme une opposition ruineuse pour la foi chrétienne entre « sauver la foi » ou « passer au monde », Maurice Bellet fit sienne une autre voie, en fidélité à l’Évangile : « être dans le monde, dans ce monde, complètement, dans toute son épaisseur, mais pas du monde. » © La Croix.



© Dominicains de Belgique 2019
Mentions légales
webmaster@dominicains.tv

 

 

0
Shares