La dictature de la babycratie [2-2]

Bruno Humbeeck est psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ou familiale. Spécialiste de la résilience, il travaille à ce titre avec Boris Cyrulnik et Jean-Pierre Pourtois. Les travaux qu'il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l'environnement scolaire et périscolaire l'ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s'y déroule) et « d'espaces de parole régulés » (pour assurer la maîtrise des groupes-classe et de ce qui s'y vit). Il est docteur de l'université de Rouen après avoir soutenu une thèse en sciences de l'éducation, De la relation co-éducative à la cité de l'éducation - Les conditions d'émergence d'une éducation émancipatrice, sous la co-direction de Huguette Desmet (Mons) et Jean Houssaye (Rouen). Bruno Humbeeck est chercheur en pédagogie familiale et scolaire à l'Université de Mons (Belgique) membre associé du laboratoire Civiic de l'université de Rouen. Il est coordinateur pédagogique des projets au Centre Public d'Action Sociale de Péruwelz, où il avait commencé sa carrière en tant qu'assistant social. Source : Wikipédia

La dictature de la babycratie [1-2]

Bruno Humbeeck est psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ou familiale. Spécialiste de la résilience, il travaille à ce titre avec Boris Cyrulnik et Jean-Pierre Pourtois. Les travaux qu'il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l'environnement scolaire et périscolaire l'ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s'y déroule) et « d'espaces de parole régulés » (pour assurer la maîtrise des groupes-classe et de ce qui s'y vit). Il est docteur de l'université de Rouen après avoir soutenu une thèse en sciences de l'éducation, De la relation co-éducative à la cité de l'éducation - Les conditions d'émergence d'une éducation émancipatrice, sous la co-direction de Huguette Desmet (Mons) et Jean Houssaye (Rouen). Bruno Humbeeck est chercheur en pédagogie familiale et scolaire à l'Université de Mons (Belgique) membre associé du laboratoire Civiic de l'université de Rouen. Il est coordinateur pédagogique des projets au Centre Public d'Action Sociale de Péruwelz, où il avait commencé sa carrière en tant qu'assistant social. Source : Wikipédia

Pour en finir avec le harcèlement [3-3]

Bruno Humbeeck est psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ou familiale. Spécialiste de la résilience, il travaille à ce titre avec Boris Cyrulnik et Jean-Pierre Pourtois. Les travaux qu'il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l'environnement scolaire et périscolaire l'ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s'y déroule) et « d'espaces de parole régulés » (pour assurer la maîtrise des groupes-classe et de ce qui s'y vit). Il est docteur de l'université de Rouen après avoir soutenu une thèse en sciences de l'éducation, De la relation co-éducative à la cité de l'éducation - Les conditions d'émergence d'une éducation émancipatrice, sous la co-direction de Huguette Desmet (Mons) et Jean Houssaye (Rouen). Bruno Humbeeck est chercheur en pédagogie familiale et scolaire à l'Université de Mons (Belgique) membre associé du laboratoire Civiic de l'université de Rouen. Il est coordinateur pédagogique des projets au Centre Public d'Action Sociale de Péruwelz, où il avait commencé sa carrière en tant qu'assistant social. Source : Wikipédia

Pour en finir avec le harcèlement [2-3]

Bruno Humbeeck est psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ou familiale. Spécialiste de la résilience, il travaille à ce titre avec Boris Cyrulnik et Jean-Pierre Pourtois. Les travaux qu'il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l'environnement scolaire et périscolaire l'ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s'y déroule) et « d'espaces de parole régulés » (pour assurer la maîtrise des groupes-classe et de ce qui s'y vit). Il est docteur de l'université de Rouen après avoir soutenu une thèse en sciences de l'éducation, De la relation co-éducative à la cité de l'éducation - Les conditions d'émergence d'une éducation émancipatrice, sous la co-direction de Huguette Desmet (Mons) et Jean Houssaye (Rouen). Bruno Humbeeck est chercheur en pédagogie familiale et scolaire à l'Université de Mons (Belgique) membre associé du laboratoire Civiic de l'université de Rouen. Il est coordinateur pédagogique des projets au Centre Public d'Action Sociale de Péruwelz, où il avait commencé sa carrière en tant qu'assistant social. Source : Wikipédia

Pour en finir avec le harcèlement [1-3]

Bruno Humbeeck est psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ou familiale. Spécialiste de la résilience, il travaille à ce titre avec Boris Cyrulnik et Jean-Pierre Pourtois. Les travaux qu'il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l'environnement scolaire et périscolaire l'ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s'y déroule) et « d'espaces de parole régulés » (pour assurer la maîtrise des groupes-classe et de ce qui s'y vit). Il est docteur de l'université de Rouen après avoir soutenu une thèse en sciences de l'éducation, De la relation co-éducative à la cité de l'éducation - Les conditions d'émergence d'une éducation émancipatrice, sous la co-direction de Huguette Desmet (Mons) et Jean Houssaye (Rouen). Bruno Humbeeck est chercheur en pédagogie familiale et scolaire à l'Université de Mons (Belgique) membre associé du laboratoire Civiic de l'université de Rouen. Il est coordinateur pédagogique des projets au Centre Public d'Action Sociale de Péruwelz, où il avait commencé sa carrière en tant qu'assistant social. Source : Wikipédia

Une femme que j'aimais

Armel Job est l’auteur de plus de 25 romans parmi lesquels La Femme manquée (prix René-Fallet du premier roman), Helena Vannek (Prix des lycéens-Belgique), Les Fausses Innocences (Prix du jury Jean-Giono), Tu ne jugeras point (Prix des lycéens-Belgique et prix Simenon), Loin des mosquées, Dans la gueule de la bête, Et je serai toujours avec toi, et En son absence, tous publiés chez Robert Laffont. Dans cette séquence, il nous parle de son ouvrage "Une femme que j'aimais". Sur un rythme de thriller psychologique qui entraîne le lecteur de fausse piste en fausse piste jusqu'à la révélation finale, un magnifique portrait de femme où Armel Job explore avec le talent qu'on lui connaît les paradoxes de l'âme humaine, de la dévotion à la haine.

Une drôle de fille

Armel Job est l’auteur de plus de 25 romans parmi lesquels La Femme manquée (prix René-Fallet du premier roman), Helena Vannek (Prix des lycéens-Belgique), Les Fausses Innocences (Prix du jury Jean-Giono), Tu ne jugeras point (Prix des lycéens-Belgique et prix Simenon), Loin des mosquées, Dans la gueule de la bête, Et je serai toujours avec toi, et En son absence, tous publiés chez Robert Laffont. Dans cette séquence, il nous parle de son ouvrage "Une drôle de fille".

La disparue de l'île Monsin

Armel Job est l’auteur de plus de 25 romans parmi lesquels La Femme manquée (prix René-Fallet du premier roman), Helena Vannek (Prix des lycéens-Belgique), Les Fausses Innocences (Prix du jury Jean-Giono), Tu ne jugeras point (Prix des lycéens-Belgique et prix Simenon), Loin des mosquées, Dans la gueule de la bête, Et je serai toujours avec toi, et En son absence, tous publiés chez Robert Laffont. Dans cette séquence, il nous parle de la Disparue de l'île Monsin

Gérer le stress

Dans cette séquence, Isabelle Marionex et Olivier Thiran nous parlent du stress généré par la crise de la Covid-19 et comment gérer au mieux le stress généré par une crise.

 

Pentecôte


« Les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par peur».

Il n’y a pas que les petits enfants qui se réfugient dans leur chambre. Les Apôtres, eux aussi, ont fermé la porte à double tour et se sont enfermés, comme s’ils voulaient ne voir personne. Nous le savons, il y a des confinements nécessaires —aussi difficiles qu’indispensables— mais il y a toutes ces fois où nous nous enfermons intérieurement. Pas simplement pour fuir. Mais seulement pour ne pas affronter la réalité, par manque de courage ou de force…

Lire l'homélie

Le stress et le burn out

Dans cette séquence, Isabelle Marionex et Olivier Thiran nous parlent du stress généré par la crise de la Covid-19 et du burn out.

 

Septième dimanche de Pâques



« Père, l’heure est venue, glorifie ton fils afin que ton fils te glorifie »

Avouons que ce passage est plutôt difficile à comprendre,
pour des oreilles peu habituées au langage biblique ! Dans cet extrait d’évangile, Jésus se prépare à quitter ses disciples.  Et un mot revêt une importance particulière puisqu’il revient près de 8 fois : c’est le mot gloire !

Lire l'homélie

Ascension du Seigneur



Lecture du livre des Actes des Apôtres

Cher Théophile,
dans mon premier livre
j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné
depuis le moment où il commença,
    jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel,
après avoir, par l’Esprit Saint, donné ses instructions
aux Apôtres qu’il avait choisis.

Lire l'homélie

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube